Mesotherapie : Historique et présentation

Docteur Michel Pistor - inventeur de la MésothérapieLa Mésothérapie est une technique médicale qui fut mise au point en 1952, par le Docteur Michel Pistor. Elle est basée sur l'administration répétée de doses faibles de médicaments allopathiques (tous les médicaments utilisés en médecine générale, à l'exception des corticoïdes) ou homéopathiques, sur ou dans la peau, là où le trouble ou la douleur sont ressentis ainsi que son origine.
Couvrant de nombreux champs d'application, la Mésothérapie fait aujourd'hui partie intégrante de l'arsenal thérapeutique à la disposition du praticien et lui permet de proposer à ses patients un traitement alternatif pour soulager et soigner dans de nombreux cas.
Que ce soit dans le traitement de la douleur d'origine névralgique, traumatique ou autre, dans le traitement des troubles circulatoires, ORL ou esthétiques, le médecin pourra utiliser cette technique qui a fait ses preuves.
En permettant à chacun de jouir des effets bénéfiques d’un produit ou d’un médicament sans subir les effets secondaires inhérents à leur absorption. Le mode d’action de la Mésothérapie associe une action mécanique (action directe de l’aiguille) et action médicamenteuse. Les effets sont locaux, régionaux et centraux. Il semblerait que la pénétration de l’aiguille entraîne des réactions locales, régionales et générales à effet antalgique.

La Mésothérapie est résumée dans cette devise du Docteur Michel Pistor : « PEU, RAREMENT, ET AU BON ENDROIT ».
Depuis 1987, la Mésothérapie est reconnue par l’Académie de Médecine comme faisant partie intégrante de la médecine traditionnelle. Depuis 1989 il existe un diplôme d’université de mésothérapie (DIU de Mésothérapie) qui garantit la compétence la meilleure possible des praticiens.

Pour quels patients ?
Il existe plusieurs cas de figure :
- le patient connaît la Mésothérapie et préfère en bénéficier plutôt que de prendre des médicaments par voie orale.
- le patient suit en parallèle un traitement allopathique et de la Mésothérapie . Comme la Mésothérapie reste locale, il n'y a pas de risque d'interaction médicamenteuse.
- le patient vient en dernier recours, après échec des traitements de médecine générale.

Tous les patients peuvent bénéficier de la Mésothérapie , néanmoins les traitements en cours (pour la tension artérielle, le diabète, les antibiotiques, etc.) ne sont pas une contre-indication, mais doivent être signalés au praticien.

Quel sont les produits injectés ?
La Mésothérapie  est un mode d’administration différent des médicaments, avec des multi-injections locales superficielles, c’est à dire proches de la souffrance et en intradermiques.
Les médicaments utilisés sont issus de la pharmacopée usuelle injectable sauf la cortisone.
Les doses délivrées le sont en quantité très faibles. La peau peut être utilisée comme un réservoir permettant la diffusion progressive des médicaments injectés.
On n’injecte jamais plus de 5 cc en une séance et à de nombreux points différents. Les contre-indications et les effets secondaires sont rares.
On peut associer la mésothérapie à toutes autres thérapies. Elle permet d’utiliser moins de médicaments par  voie orale.

Les différentes techniques d’injection.
La technique d’injection de référence du Docteur Michel Pistor est l’injection intradermique réalisée à une profondeur de 1 à 13 mn

  • Mésothérapie épidermique : Dérivée du nappage dont elle reprend les principes de base, cette technique est non sanglante.
  • Mésothérapie sèche et mouillée : Multiponctures superficielles intéressant l’épiderme ou la couche superficielle du derme.
  • Papule : Injection de produit en intradermo superficielle qui provoque un décollement dit « gaufrage » avec blanchiment de la peau, entre l’épiderme et le derme superficiel.
  • Nappage : Le nappage peut être épidermique, basal, dermique superficiel, selon l’angle d’attaque et la pression de la pointe de l’aiguille.
  • Mésoperfusion : ou Mésothérapie lente, est une technique d’injection sous-cutanée ou intradermique, entre 2 et 13 mm, de profondeur, caractérisée par un temps d’injection court, de 1 à 5 secondes, suivi d’une pause plus longue, de 10 à 50 secondes.

 
Les champs d’application de la Mésothérapie Schéma simplifiés des différentes techniques d’injection en Mésothérapie
Rhumatologie : Pathologie dégénérative (Rachis, épaule, coude, genou…) ...
Neurologie : Anxiété, trouble du sommeil...
ORL : Pathologie infectieuse, pathologie allergique, pathologie vasculaire (acouphènes, vertiges …)
Pneumologie : Prévention des pathologies infectieuses
Gastro-entérologie : Colopathie spasmodique...
Traumatologie : Tendinopathies, entorses, contractures, élongations, claquages, périostites, algodystrophie...
Appareil vasculaire : Migraine, insuffisances veineuse, escarres…
Gynécologie : Dysménorrhées..
Dermatologie : Acné, psoriasis, herpès, zona localisé…
Divers : Arrêt du tabac

Avantages de la Mésothérapie.

La Mésothérapie présente plusieurs avantages. Parmi ceux-ci, on peut citer : l’utilisation de faibles doses de médicaments, la lente diffusion des médicaments (permettant une action locale prolongée), l’utilisation possible dans certaines conditions (par exemple anti inflammatoires en cas d’ulcère), la moindre fréquence d’effets indésirables généraux.

« Peu, rarement, au bon endroit » - Docteur Michel Pistor  Inventeur de la Mésothérapie

« La Mésothérapie est une méthode d’introduction trans et perdermique de substances allopathiques » André DALLOZ-BOURGUIGNON


Pistor Eliance Pistor 5 Pistor 4 Pistor Primim