Mésothérapie et Foot

Mésothérapie et footLa mésothérapie est une conception thérapeutique simple visant à rapprocher le lieu de la thérapeutique du lieu de la pathologie pour une plus grande efficacité.
C’est une allopathie injectable par voies intradermique et sous-cutanée, superficielle, loco-régionale, polyvalente et micro-dosée.
Cette définition est résumée par la devise du Docteur Michel Pistor qui l’a imaginé « Peu, rarement et au bon endroit ».

La mésothérapie, est une technique médicale au service du sport et de l’amélioration de la performance sportive notamment dans le monde du foot. La mésothérapie est utilisée par la médecine du sport afin de traiter des sportifs de haut niveau, dans le but d'être rapidement rétablis et de pouvoir reprendre l'entraînement sans consommer de médicaments par voie générale et sans infiltration de cortisone. 

La mésothérapie est une vraie  opportunité pour les clubs de foot.
Plus que toute autre pratique médicale, la mésothérapie nécessite impérativement au préalable un diagnostic précis. La majorité des clubs de football européens font appel aux médecins mésothérapeutes, dans la prise en charge de leurs joueurs cadres. Leur carrière sportive a été préservée, leur permettant de réduire la durée d’incapacité de certains types d’entorses et ainsi la poursuite de la compétition. 

Les effets de la mésothérapie sont triples:
 ▪ Un effet réflexe important, rapide visible par une détente des tissus,
 ▪ Un effet vasomoteur 
 ▪ Un effet chimique du mélange injecté,

Effets rapides dans leur manifestation positive (sédation douloureuse, détente tissulaire, trophicité tissulaire).

Indications :
La mésothérapie concerne les atteintes tendineuses (tendinite, ténosynovite ou péritendinite), les atteintes musculaires (tendinopathie, élongation, contracture, rupture, contusion et déchirure), ligamentaires (entorse, aponévrosite), cartilagineuses (lésion méniscale, chondropathie, hygromas, bursite et capsulite) et osseuses (périostite, fracture de fatigue, pubalgie et arthropathie acromioclaviculaire).
Tendinopathie rotulienne, Tendinopathie quadricipitale, Chondropathie fémoro-patéllaire , Tendinopathies achiliennes , Tendinopathie des péroniers latéraux, Tendinopathie des jambiers postérieurs, Gonarthrose, Méniscites, Pubalgie, Déchirure musculaire, Contracture, Elongation...

Médicaments : 
Ils sont relativement peu nombreux, le plus important résidant dans la composition du mélange et dans sa concentration.

Lidocaïne et ProcaïneMésothérapie et foot Ils représentent la base de la mésothérapie , car ils servent de vecteur aux autres composants du mélange qui diffuse ainsi plus profondément la Lidocaïne (Mésocaïne*) sera utilisé en phase aiguë à 0,5% ou 1%. 
AINS
Composants majeurs des mélanges mésothérapiques, ils sont nombreux mais sans qu'ils soient possible de faire ressortir une prédominance (Zofora*, Feldène*, Profénid*, Voltarène*, Tilcotil*,Mobic*)
Calcitonines
Très souvent utilisée en traumatologie ,les calcitonines de saumon sont très bien supportées.
Myorelaxants
Le plus utilisé est le thiocolchicoside, aussi bien pour son efficacité que pour sa tolérance (Coltramyl*, Miorel*)Le diazepan (Valium*) peut également être utilisé, mais sa tolérance est nettement moindre.
Drainant
Il s’agit de la Dycinone* qui va permettre de drainer les tissus œdématiés.
Homéopathie injectable
Deux types de préparations homéopathiques injectables sont utilisés :L'Arnica 4 DH dont les indications sont représentées par les hématomes secondaires à un claquage, à une entorse, ou primaire par choc direct. L’Equisétum Arvens en dilution 4 (Prèle) est employé dans les ostéochondroses.

Le dernier point, et non le moindre, est qu'il n'est jamais utilisé de dérivés cortisoniques en mésothérapie ni de produit présent sur la liste des produits dopants.

Pistor Eliance Pistor 5 Pistor 4 Pistor Primim