Traitement du canal carpien par mésothérapie

Le syndrome du canal carpien est une affection fréquente caractérisée par des symptômes au niveau de la main. Il résulte d'une compression du nerf médian au poignet et il est favorisé par la répétition de certains mouvements ou postures de la main ainsi que par certaines maladies.
Le syndrome du canal carpien désigne les troubles liés à la compression du nerf médian lors de son passage dans le canal carpien, au niveau du poignet. Le nerf médian commande la sensibilité d'une partie de la main et du bras, et permet de réaliser certains mouvements avec la main et le poignet.


Traitement par mésothérapie du canal carpien - PistorIl est plus fréquent chez les femmes que chez les hommes ainsi que dans 2 tranches d’âge : entre 40 et 50 ans, et entre 60 et 70 ans.

Les personnes diabétiques en sont plus particulièrement atteintes : 14 % d'entre elles et jusqu'à 30 % lorsqu'elles présentent des complications neurologiques dues au diabète.

Il peut aussi faire partie des maladies professionnelles activités avec mouvements répétés.

Les séances de mésothérapie effectuées conformément au protocole permettent amélioration de la symptomatologie.

Physiopathologie

  • Facteurs intrinsèques : obstacle au retour veineux, syndrome prémenstruel, ménopause, hypothyroïdie
  • Facteurs extrinsèques : micro-traumatismes mouvements répétés, séquelles de traumatismes
  • Anomalies congénitales.
  • Causes générales comme les dialyses rénales au long cours (amylose)
  • Diminution de la force et agilité de la main
  • Troubles vasomoteurs (sudation)

ProtocoleTraitement du canal carpien par mésothérapie - Pistor

  • IDS IED et quelques points plus profonds IDP technique mixte ( sur la face dorsale de la main et du poignet et sur l’articulation de l’épaule face antérieure et postérieure.)
    IDP ciblée en regard point de compression retrouvé à l’examen
  • J0 J10 J30


Pharmacologie

  • La Mésocaïne est utilisée pour ses propriétés de modificateur de membrane, d’atténuation de la douleur d’injection et potentialisation des molécules associées.
  • Le piroxicam est un anti inflammatoire non stéroïdien et anti prostaglandine. Il est utilisé pour ses propriétés anti inflammatoires intra ou péri articulaire et sur la douleur d’origine inflammatoire localisée.
  • Les Calcitonines ont un effet trophique osseux, cartilagineux, à effet antalgique et micro circulatoire. Il est extrêmement antalgique surtout si
    les troubles sont anciens et d’une grande efficacité dans les cas d’algoneurodystrophies.
  • La Procaïne est un anesthésique local ayant des effets complémentaires : vasodilatateur rhéologique alpha bloquant, stimulant immunitaire non spécifique, stimulant neuropsychique et thymoanaleptique.•
  • L’Etamsylate est un vasculoprotecteur et veinotonique. Il est utilisé dans oedèmes localisés post opératoires et inflammatoires.

Sites d’injections

  • En regard du territoire sensitif du nerf (main poignet) IED laroxyl mag 2
  • En regard de l’avant bras (projection du trajet nerveux) IDS lido etamsylate

Points en regard du tinel IDP lido-etamsylate

  • Pistor Eliance Pistor 5 Pistor 4