Mésothérapie : Les techniques d'injection

Mésothérapie épidermique Injection IED (Intra Épi Dermique)Technique d'injection de mésothérapie
Légère griffure de l’aiguille, les récepteurs sensitifs sont stimulés sans déclencher de sensation douloureuse trop marquée. Il est nécessaire de respecter cette relative antalgie dans le traitement pour ne pas entretenir les phénomènes douloureux. Il est possible de traiter de grandes surfaces, par exemple les membres inférieurs, le thorax, le rachis complet. Pas de saignement. Traitement des zones sensibles (face, extrémités). Traitement des zones en regard de prothèses (genou)
Réalisées avec une aiguille 13/0.3 30g biseau vers le haut, elle est inclinée de 15° par rapport à la peau, faible appui (40g) avec utilisation de la flexibilité de l’aiguille. Les traces sont plus ou moins serrées en fonction de la zone à traiter.

Mésothérapie sèche et mouillée Injection IDS (Intra Dermique Superficielle)

Techniques beaucoup moins utilisées maintenant, elles consistent en des multi ponctures superficielles de l’épiderme ou du derme superficiel à l’aide d’une seringue vide montée d’une aiguille de 4 MM. On obtient ainsi une action de réflexo/stimulothérapie. Elle devient mouillée si on y ajoute un dépôt substance sur la peau. Son utilisation principale était représentée par le traitement des phases de rebond hyperalgique (dans le traitement d’une sciatique par exemple) ou certaines vaccinations chez le nourrisson (Vaccin de type bactérien).

Papule Injection IDS (Intra Dermique Superficielle)
Injection de produit au niveau de la basale (injection intra basale) qui provoque un décollement dit « gaufrage » avec blanchiment de la peau, entre l’épiderme et le derme superficiel). Un peu douloureuse. Quelques 1/10° ml de produits sont injectés en une ou plusieurs fois sur des sites anatomiques précis. Aiguille de 4 mm/0.3 30g en plaçant le biseau vers le haut.

Nappage Injection IDS (Intra Dermique Superficielle) Injection IDP (Intra Dermique Profonde)

L’aiguille est promenée très rapidement sur la peau en provoquant à chaque « picotage » une minime pénétration dans l’épiderme entre 0,5 et 3mm. A chaque impact une gouttelette de produit est déposée sur la peau. La distance entre chaque impact est de 1 à 1,5mm. Les gouttelettes vont se fondre rapidement au niveau des récepteurs spécifiques du derme. L’aiguille de 4mm est présentée verticalement
L’aiguille de 4mm est présentée biseau vers le bas. Technique adaptée à presque toutes les indications.

Point par Point Intra Dermique Profonde voir en Dermo Hypodermique (MPS).
Aiguille de 4mm/04 (0.3) avec le principe « je pique, j’injecte, je retire ». C’est la technique la plus ancienne, pratiquée dès l’origine de la mésothérapie du docteur Pistor. C’est une technique dite profonde. Elle permet de traiter des points douloureux précis. Très utilisée dans le traitement des pathologies abarticulaire ou des pathologies douloureuses aiguës.

Technique de mésothérapieMésothérapie Ponctuelle Systématisée Injection DHD (Dermo Hypo Dermique)  
La Mésothérapie Ponctuelle Systématisée (MPS) est une technique thérapeutique constituée d’injections dermo-hypodermiques de substances allopathiques micro-dosées (utiles et bien tolérées) en des points fixes, objectifs et reproductibles, nécessaires et suffisants, propres à certaines indications privilégiées 20. Elle a pour objectif de réduire la quantité d’anesthésique, de myorelaxant, et A.I.N.S. (ou de tout autre médicament) cette technique est beaucoup moins toxique elle injecte le médicament à la source « ponctuelle et systématisée » (tendon - ligament - nerf - cellulalgie dermoneuro-dystrophique de la micro circulation), ce qui a pour conséquence plus d’efficacité et une plus grande rapidité d’action. En effet, du fait du faible nombre de points d’injections, chaque injection doit se faire au bon endroit sous peine d’efficacité moindre.

Mésoperfusion Injection IHD (Intra Hypo Dermique)
Il s’agit d’une mésothérapie lente et séquentielle, injectant entre 4 et 10 mm de profondeur, à l’aide d’un méso perfuseur programmé. Classiquement proposée en algologie, rhumatologie aigue ou rebelle mais aussi dans les algies post zostériennes, les insomnies, les migraines rebelles et toute pathologie résistante.

Pistor Eliance Pistor 5 Pistor 4