Bonjour, puis-je vous aider?

Mésothérapie et cicatrices

Mésothérapie et cicatrices - Pistor ElianceLa mésothérapie a pour but de nourrir la peau, en injectant des vitamines, sels minéraux, antioxydants et de l’acide hyaluronique au niveau du derme afin de restaurer la vitalité et les fonctions de la peau. Qui peut être fatiguées, terne, soumises à des stress externes (tabac, soleil, pollution…) ou internes (travail, régime alimentaire…)

Mais aussi la mésothérapie est particulièrement bien adapté au traitement des cicatrices que ce soit dans un cadre chirurgical ou bien de méso-restructuration esthétique.

En mésothérapie, il faut distinguer deux types de cicatrice :

  • Atrophiques : résultant de la destruction des tissus conjonctifs par un traumatisme ou une inflammation. Les infections telle la varicelle, la syphilis tertiaire, certaines tuberculides ainsi que certaines mycoses profondes peuvent produire des cicatrices totalement atrophiées.
  • Pathologiques : nécessitant un traitement de la fibrose ; il y a deux sortes de cicatrice pathologiques même si elles ont pour point commun d’être des cicatrices dont la rougeur tend à persister au-delà d’un an, (la cicatrice hypertrophique : régresse spontanément; La cicatrice chéloïde ne régresse pas spontanément et a tendance à se ramifier et à se propager sur les zones attenantes)

La méso restructuration permet de corriger les cicatrices atrophiques en comblant (par un mécanisme de stimulation) la dépression cutanée, et les cicatrices pathologiques par une restructuration de la fibrose cicatricielle pour laisser place à un tissu physiologique.

La mésothérapie, utilisant essentiellement la technique épidermique IED et respectant les différentes phases physiologiques de la cicatrisation cutanée est particulièrement bien adapté au traitement des cellulopathies rencontrées dans un traitement chirurgical, que ce soit en préopératoire pour préparer les tissus cutanés et profonds à l’intervention ou en post opératoire précoce ou tardif pour obtenir une récupération rapide des tissus touchés par l’intervention.

Modalités : Après désinfection à la Biseptine ou à l’alcool à 70°, les injections à la profondeur d’injection varie de 2- mm en intradermique superficiel (IDS ou « nappage »), à 4 mm en intradermique profond (IDP).

Protocole: 
Lidocaïne 1% 2ml
Pidolate de Mg 2ml ou Etamsylate 2ml
Vit C 2ml
IDS et IDP  intra lésionnel et autour, en peau saine

Rytme : J0; J15; J30; J60…

L’apport du traitement mésothérapie agit à plusieurs niveaux :

  • Aide à la reconstruction des fibres de collagènes
  • Harmonisation de l’état vasculaire local
  • Modulation des troubles dysesthésiques
  • Réduction des phénomènes inflammatoires durables
  • Nutrition tissulaire locale